dimanche 8 juin 2014

FLÂNERIE NOCTURNE


                          Il y a des ombres des lambeaux de jour

                          Qui épousent les pavés des boulevards

                          Et le silence horizontal des faubourgs

                          S'opacifie sous un crachin de brouillard



                          Je me balade le pas errant le trottoir

                          L'âme ravie sous le berceau obscure

                          Seul, je vais dans l'intimité du soir

                          Flâner les lieux le talon en aventure.



                          Des clartés qui vacillent dans la nuit

                          Il y a des lumières sur les avenues

                          Rien ne bouge le bruit s'est endormi

                          Sur le nocturne dans les petites rues.



                          Je pose le pied le long des quais déserts

                          A l'issue d'un escalier sur un chemin

                          Qui me pousse près du bord de mer 

                          Sur une plage recouverte de sable fin.



                          Il y a des vagues la mer qui soupire

                          Ses flots qui meurent sur le rivage

                          Sur l'onde un chaleureux zéphyr 

                          Me gave de son haleine sauvage.



                          Sur la rade entre l'eau et le ciel

                          Il y a la ville ses reflets lumineux

                          Il y a la mer ses effets sensoriels

                          Et ma promenade entre les deux.



                                                                   M PIERRON



         Copyright © M.Pierron

           certificat : 000568365            

4 commentaires:

flipperine a dit…

cela doit être un beau paysage mais seule je ne sais pas si je m'aventurais

Cathy a dit…


Une flânerie entre mer et terre... Et "se perdre" dans les ruelles... Errer ainsi à la tombée de la nuit, c'est mystérieux et si romantique aussi...
Très beau poème, Michel.
Gros bisous,
Cathy.

Marie-Hélène a dit…

Magnifique mystérieux et romantique à la foi ...

Danielle DROUET a dit…

j'adore ce poeme de rêverie d'amour et de nature les sont magique merci Michel ton amie bises