mardi 26 mars 2013

LE CRÉPUSCULE DU SOIR





                                          Le soleil sanguin caresse l'horizon

                                          Dans un ciel éclaboussé rouge et noir

                                          L'obscurité s’élève à l'expansion

                                          Fissurant le jour à l'ombre du soir.



                                          Dans la pénombre du crépuscule

                                          La clarté céleste en évanescence

                                          Feint que la terre se recule

                                          Tirant son voile, noircit de silence.



                                          Le firmament vide sa luminosité

                                          Dans l'étendue d'un néant infini

                                          L'apparition d'une voûte étoilée

                                          Anime l'épais manteau de nuit.



                                          Les cieux engourdis de ténèbres

                                          Jusqu'aux limites de l'éternité

                                          Libérent la suspension funèbre

                                          Au réveil d'une aurore colorée.



                                                                                           M  PIERRON



Copyright © M. Pierron 

Aucun commentaire: