vendredi 15 mars 2013

SÉPARATION




                               Pour un simple besoin d'affection

                               Je n'ai pas su attendre l'amour

                               Le miracle de la passion

                               Je l'ignorais jusqu'à ce jour.



                              Victime d'un manque de tendresse

                              J'ai basculé ma jeunesse

                              Et me suis donné à coeur perdu

                              Pour un regard et deux bras tendus.



                              N'ayant pas assez d'expérience

                              Je n'ai pas fait la différence

                              Et c'est en me berçant d'illusions

                              Que j'ai supporté ma prison.



                               Le temps a tué les écarts

                               Les paupières fermées, les regards

                               Sur la femme et l'amour déchu

                               Déliant les coeurs que l'on unira plus.


             
                                                                                          M  PIERRON



Copyright © M. Pierron

certificat : 000568365

1 commentaire:

Isabelle Vouriot a dit…

Très beau, très mélancolique