dimanche 17 mars 2013

SOUFFRANCE




                                     Sans un cri sans un appel

                                     De sa nuit silencieuse éternelle

                                     La mort implacable et cruelle

                                     Et venue la prendre coup habituel.



                                     Le courage et la volonté n'ont pas suffi

                                     Pour crever le mal en combat sans merci

                                     Dans la souffrance, le corps meurtri

                                     D'un dernier souffle, elle a expiré sa vie.



                                     Dans ce néant mystérieux sans décor

                                     Plongé dans le froid l'immobile de son corps

                                     Dans l'infini des ténèbres s'engloutit sans aurore

                                     La vie a succombé à la mort.



                                                                               M PIERRON                                                             


Copyright © M. Pierron

certificat : 000568365

Aucun commentaire: