jeudi 4 avril 2013

JADE ADJUGEE VENDUE



                                 


                                Jade une enfant née sur la terre

                                Dans un espace stérile et ingrat

                                Au quotidien nourrit de misère

                                Où l'amour lui a fermé les bras.



                                Visage innocent au prix dérisoire

                                Elle n'avait pas encore huit ans

                                Vendue dans l'obscurité un soir

                                Au regard adjugé de ses parents.



                                Quelques poignées de dollars

                                Son destin est sans plus valu

                                De rêves torturés de cauchemars

                                Sur ses jours emprisonnés d'abus.



                                Détenue d'ordre et de soumission

                                A chaque instant interdit de liberté

                                La tyrannie se joint d’exécutions

                                Et sa douleur suit d'être condamnée.



                                Sans âge jusqu'à l'identité perdue

                                Contrainte en son âme enfantine

                                Par le viol, son intimité mise à nu

                                De céder sous la main qui domine.



                                Par les bas-fonds de l'esclavage

                                Prisonnière d'un carcan outrancier

                                Dans l'obscurité, sa vie en otage

                                S'ouvre étranglée d'un collier d'acier.



                                                                            M  PIERRON




Copyright © M. Pierron



                                

 





1 commentaire:

Moun B. a dit…

Des images saisissantes, fortes, terrifiantes.

Bravo pour l'émotion transmise...

Combien d'enfants, de femmes, d'hommes aussi plieront encore sous le joug de potentats connus et même très souvent proches des victimes ?