mardi 28 janvier 2014

LA MISERE



                                Cachée sous ses haillons de tristesse

                                La pauvreté en lambeaux de douleurs

                                Couvre derrière un sanglot de détresse

                                Une misère empiffrée de malheurs.



                                Solitaire, elle foule le pavé de la rue 

                                Se couche la nuit sur les trottoirs

                                Affublée en guenilles et vieux tissus

                                Elle rampe affamée de désespoir.



                                Lugubre sous son voile infortuné

                                Elle gifle les âmes les plus fébriles

                                Se vautre impartiale dans la pitié

                                Écrasant le rêve devenu immobile.



                                Nourrie d'angoisse,sa lourde peine

                                S'essouffle d'une muette colère

                                Et le chagrin de mauvaise haleine

                                Va cracher miséreux son glaviot amer.



                                Au visage, une larme qu'elle essuie

                                Meurs son regard difficile de sourire

                                Quand les bienfaits jetés dans l'oubli

                                Ne laisse que l'espoir pour mourir.



                                                    M  PIERRON







Aucun commentaire: