mardi 4 février 2014

LA VIEILLE FEMME



                                        

                                      Elle est assise sur le revers du temps 

                                      Figée de silence comme une statue

                                      Les illusions fanées depuis longtemps

                                      La lèvre close de mots qui se sont tus. 



                                      Elle laisse la vie enjamber ses jours

                                      Enveloppée dans une épaisse solitude

                                      Et l'affront du vide qui l'entoure

                                      Agace d'ennui sa constante lassitude.



                                      Le pied incertain, elle marche à tâtons

                                      De front bas, vouté sur ses hanches

                                      Apuyée lourde sur son vieux bâton

                                      Le regard vide sous sa tignasse blanche.



                                     Ainsi, ses gestes toujours les mêmes

                                     Tel, un rituel qu'elle aurait consenti

                                     De matins tristes et de soirs blêmes

                                     Dans un quotidien gavé de mélancolie.



                                     Son temps en recul esclave d'un passé

                                     Que ses pensées réveillent les souvenirs

                                     Et quand les rêves émus sont réchauffés

                                     Vont paisible dans son coeur se rendormir.



                                     Elle attend assise sur le revers du temps

                                     La griffe sévère qui saisira son heure

                                     Un jour d'été ,d'hiver ou de printemps

                                     L'âme clôt quittera sa demeure.



                                                           M  PIERRON





Copyright © M. Pierron


2 commentaires:

morgane leroux a dit…

Tu joues avec tes mots comme un photographe ou un peintre....

Danielle DROUET a dit…

sublime poème sur la vielle dame tes mots sont douceurs et tendresse tu dit les mmots on dirait que ta la peint merci a toi ton amie Antoinette