mardi 16 avril 2013

L'AURA D'UN RÊVE

           

                               En équilibre sur le bord du vide

                               L'utopie la bouscule vers l'obscur

                               Et l'étrange d'un rêve splendide

                               La jette au fond d'une aventure.




                              Règne de sommeil d'azur et d'or

                              Le songe se plait caressant les vues

                              L’irréel a planté son fabuleux décor

                              Et l'imaginaire feint l'idéal absolu.




                              Son rêve s'effondre ainsi l'image

                              D'être le vertige invitant l'émotion

                              Par s'écrouler derrière son visage

                              Unit de silence absent d'animations.




                              Aussi va la lèvre trébuchante

                              Ris, le murmure, tu de manière

                              La belle au lit douce et dormante

                              Savoure la nuit sous sa paupière.


                                                          M  PIERRON 





4 commentaires:

Joël Gissy a dit…

Un blog fort sympathique. Merci pour ces lectures.

Joël Gissy

marysou a dit…

nouveau blog ?? tres beau poeme michel :qu il est doux de rever :mais quelques fois les reveils sont difficile :la realité n est pas un reve: bisous michel:a tres bientot j espere

ÔvÔ LILI ÔvÔ a dit…

Je viens de chez Cathy et j'ai poussé la porte de chez Toi Poète, tu écris de merveilleux poèmes d'une belle sensibilité et finesse - je reviendrai parfaire ma lecture quand j'aurai plus de temps
Bon week-end





Danielle Dupre a dit…

les mots sont splendides du rêve d une douceur et plein de poésie le réveil plus dure ou l on voudrait y rester merci Michel de ce poème ton amie Antoinette