jeudi 14 mars 2013

INNOCENT






    La porte lourde d'un bruit sourd se referme

    Le verrou agressif s'enclenche emprisonne

    Condamné sous le pouvoir dans un système

    Où l'interdit abolit le droit l'indiscipline s'abandonne

    Dans un régime pénitentiaire où poussé à l'extrême

    La soumission efface la dignité de l'homme.



    Détenu sous surveillance journalière

    D'un œil intempestif aux aguets du maton

    Faisant glisser sans une autre manière

    Le cache ovalisé qui recouvre l’œilleton  

    Jetant un aperçu sur la cellule entière

    Abusant de contrôles perpétuels observations.



    La vie tient et demeure concentrée

    Dans un cachot surmonté d'une lucarne

    Où l'ombre cingle la lumière pour l'obscurité

    Sur une cellule encrassée où le temps s'acharne

    Dans des heures qui s’allongent nourrissant la pensée 

    Entre l'espoir inespéré et le rêve qui flâne. 



    Emprisonné  innocent par erreur

    Plongé dans un univers carcéral

    La personnalité a perdu sa valeur

    Lorsque diminué dans un espace infernal

    La discrimination affecte tout honneur

    Un numéro, un matricule identité vitale.



    Aux griffes abusives d'une justice

    La répression vient gratter le pognon

    Jamais au centre de ce service

    On oubliera ni effacera ton nom

    Une administration aux années de sévices

    Qui nourrit la délinquance et remplit les prisons.



                                                                                       M PIERRON



Copyright © M. Pierron

certificat : 000568365


    

2 commentaires:

GILOU a dit…

Tien un nouveau blog ?????

Michel Pierron a dit…

Oui je viens dans cette communauté partager mes écrits et mes sentiments
merci mon ami pour ton com
poétiquement
michel